Définition de l’hydrologie : C’est la science qui étudie l’eau à la surface de la Terre et dans les profondeurs de l’atmosphère. Elle décrit l’occurrence de l’eau, sa répartition et sa distribution spatiale, son mouvement dans l’espace et le temps, ainsi que ses propriétés physiques, chimiques et biologiques.

C’est quoi l’hydrologie ? Explication détaillée

de l'eau

L’eau est étudiée dans les océans, l’atmosphère et sur terre par l’étude de sa présence, de sa distribution, de sa circulation et de ses autres propriétés physiques, chimiques et mécaniques. Cela inclut

  • Les précipitations
  • Le ruissellement
  • L’humidité du sol
  • L’évapotranspiration
  • Le bilan de masse des glaciers.

D’autre part, l’hydrogéologie est l’étude des eaux souterraines.

Pour information, l’hydrographie est l’étude des masses d’eau sur Terre, et plus précisément la mesure, la collecte et la représentation sur une carte des données océanographiques telles que les marées, les courants, les fonds marins et le niveau de la mer.

Malgré ces différences, les deux termes seront utilisés presque comme synonymes puisque ce qui est requis ici est la partie de l’hydrographie qui crée le relief et qui fait donc l’objet d’une analyse hydrologique.

Comme le montre le cycle géographique, le mouvement des masses d’eau sur la planète est responsable de la modélisation de la croûte terrestre. Ils se présentent sous la forme de masses rocheuses qui se coalescent et s’effritent, dont les déformations, qui sont des influences fondamentales sur le relief, entraînent le développement de reliefs distincts.

Habituellement, les rivières se déversent des hautes terres dans les basses terres en passant par un canal, incapable de s’écouler dans un espace. Une rivière est organisée en un réseau de bassins versants. Ces bassins de drainage déversent leurs eaux de ruissellement dans plusieurs rivières, et ces eaux sont considérablement affectées par les caractéristiques de l’alimentation. Il existe deux types de bassins de drainage : les bassins tributaires et les bassins indépendants. Un affluent draine une partie de la surface terrestre et un indépendant en draine une autre.

Il existe des éléments hydrographiques qui suivent des adaptations ou des inadaptations à la lithologie et aux structures tectoniques, tandis que la structure géologique joue un rôle stratégique dans la formation des réseaux hydrographiques, déterminant sa structure et son évolution.

L’étude hydrologique commence par l’analyse morphométrique du bassin, qui comprend : la délimitation du bassin, la mesure de la longueur et superficie, la hauteur maximale et minimale, l’indice de compacité, la courbe hypsométrique, la pente moyenne, la caractérisation du réseau de drainage et le profil altimétrique du canal principal, entre autres.

Quelques exemples concert de l’hydrologie ?

Image de la planète terre qui montre l'importance de l'eau
  • Déterminer les zones dangereuses
  • Effectuer des évaluations des risques pour un bassin fluvial et dans différents centres de population
  • Se préparer aux inondations
  • Développer des infrastructures routières qui tiennent compte du ruissellement de surface
  • Classer les endroits les plus exposés aux incidents hydrométéorologiques extrêmes
  • Et bien d’autres choses encore.

Que font les hydrologues ?

Les hydrologues jouent un rôle crucial dans la production alimentaire, l’agriculture, la construction et le travail écologique dans un monde où l’eau est une ressource précieuse et limitée. En tant que tels, les hydrologues ont une préoccupation générale pour :

  • Trouver le lieu le plus approprié pour les initiatives productives (notamment agricoles) en analysant la dynamique du flux et de la disponibilité de l’eau.
  • Réduire les impacts environnementaux en proposant des stratégies de réutilisation de l’eau qui soient durables sur le plan environnemental.
  • Examiner les effets sur l’écosystème de diverses interventions humaines.
  • Prévoir le comportement des eaux de surface face à un projet de construction.

Histoire de l’hydrologie :

Dans l’Antiquité, des scientifiques comme Thalès de Milet (vers 624-546 av. J.-C.), Platon (vers 427-347 av. J.-C.) et Aristote (384-322 av. J.-C.) ou les écrivains romains Sénèque (4 av. J.-C. – 65 ap. J.-C.) et Pline “l’Ancien” ont développé une vaste connaissance de l’eau et de ses cycles (23-79 ap. J.-C.).

Bien que ces informations scientifiques aient été extrêmement spéculatives, des structures telles que les grands puits d’Arabie, les Kanats de Perse, et les systèmes d’irrigation et les canaux de la Rome et de l’Égypte antiques ont tous été construits.

Cela s’est ensuite accompagné d’une période d’étude appelée “période d’observation”, au cours de laquelle des savants comme Léonard de Vinci ont étudié l’activité de l’eau (1452-1519). L’étape scientifique connue sous le nom de “calcul” a finalement débuté plus tard dans le siècle.

Ensuite, vint l’expérimentation au 18ème siècle, puis la modernisation au 19ème siècle, et enfin, l’empirisme au 20ème siècle (début du 20ème siècle). Avant l’époque de la rationalisation, les informations modernisées sur l’eau étaient rares (milieu du 20ème siècle).

Ainsi, on a commencé à reconnaître son importance pour l’univers en tant que caractéristique biochimique et pouvoir de formation des planètes. Les aspects théoriques et pratiques de la recherche sur ses effets sur la nature, le relief, la géographie et la météorologie ont nécessité des études à la fois sur l’échelle des idées et sur les pratiques humaines, comme l’étude de la dernière ère de l’hydrologie : l’ère de la théorisation, qui date de 1950 et se poursuit jusqu’à nos jours.

Voir également : Tout savoir sur la mécanique des fluides.

À qui l’hydrologie est-elle attribuée ?

La science de l’eau a été fondée par Pierre Perrault, Edme Mariette et Edmund Halley. La Seine coulait sous l’effet des précipitations, Mariotte a prouvé le ruissellement par des mesures de sa vitesse et de sa section transversale par rapport à son cours, et Halley a montré que l’évaporation de la mer Méditerranée était capable de provoquer un épanchement des rivières se jetant dans la mer.

Source photo : https://commons.wikimedia.org/wiki/File:Cycle_eau.png? // Creative Commons Attribution